SWEAT LIKE AN APE ! – Brand New Shoes (2014)

Foi de Dave Groll(e), le rock a souvent eu à voir avec les chaussures. Depuis les « Blue Suede Shoes » du (Burger) King Elvis jusqu’aux Converse du (faux) retour du rock, les semelles se mêlent de tout. Constatant cette empreinte, le groupe de Sol Hess[1] est allé faire du pied à la guilde des chausseurs pour dégainer ce single au débotté.

Mais assez de métaphore podale et de jeux de mots approximatifs. Ce serait masquer ce que cet article entend vous présenter. Sweat Like An Ape ! – avec un point d’exclamation[2] s’il vous plaît car ceci est un ordre direct et impérieux – joue un post-punk dansant à en faire suer tous les grands singes de la Création et s’échouer les plus fiables des chalutiers sur des récifs rouges et des montagnes pleureuses.

Travaillant au corps ses influences (Talking Heads, The Rapture, Gang of Four pour en piocher trois dans le sac) dans une tension tourbillonnante, Sweat Like An Ape ![3] fait aller les guitares d’un bout à l’autre de la pièce. Elles s’ébrouent, galopent, font demi-tour, ricochent, redémarrent, se répondent. Il y a, un peu, cette impression d’écouter le single pirate d’un Bloc Party qui aurait échangé son succès et ses synchros pour FIFA contre une urgence de loser visage pâle dans les cordes.

L’auditeur, déboussolé par les aller et retour de ce dance-rock cavalcadant, est alors saisi par une exaltation, une trépidante agitation métabolisant la dèche chronique. La montée de fièvre qui en résulte ne vous lâche pas. Vous continuez à sauter partout ou à battre la mesure d’un pied décidé. Mais, après tout, les chaussures sont neuves (si elles ne sont dorées), alors vous pouvez y aller sans retenue. Et monter le son, encore plus fort. Sweat like an ape, guy !

________________

[1] Le chanteur et co-guitariste du groupe. Un nom dont on a déjà fait mention ici, via sa présence au sein du groupe Docteur Culotte.
[2] Rejoignant ainsi la famille des groupes exclamatifs, avec entre autres les immenses krautrockers de Neu !, Ultravox ! (qui abandonnera cette ponctuation) et les maîtres en ce royaume, !!! (alias ChkChkChk).
[3] Dont l’album Sixty Sinking Sailing Ship sortira en février prochain sur le label bordelais Platinum Records.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s