Coluche flippant

Quand on évoque Coluche, la rengaine est toujours la même : ha ha ha les sketches, la présidentielle de 81, les panouilles ciné puis Tchao Pantin, oh le samaritain des Restos du Cœur, vroum la moto, boum le camion, snif snif on regrette tous qu’il soit parti, ah là là il était irremplaçable et il nous manque. Oui, mais pas que. Coluche c’était aussi l’héroïne, les armes à feu[1], la beaufitude.

Dans le même genre de trucs occultés, il y a ce clip du chanteur syrien Ahmed Fakroun. Sur ce morceau, sorti en 1983, entre guitare funky et sonorités orientales, clippé par Mondino, Coluche apparait loin du personnage rigolard à salopette qui campe d’ordinaire. On le voit affalé dans un fauteuil, vêtu d’une tenue de marin homo, le visage mâché et les traits tirés, fumant hagard devant une télévision à l’image brouillée. Le Coluche des périodes sombres.

Clip étrange, chanson quelconque, Coluche malaise.

____________________

[1] Le fusil 22 long rifle avec lequel s’est suicidé Patrick Dewaere en juillet 82 était un cadeau de Coluche, son ami, qui venait de lui piquer sa femme.
Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s