EINSTÜRZENDE NEUBAUTEN – Steh auf Berlin (1981)

Einstürzende Neubauten (Bâtiments Neufs Qui S’Effondrent, en VF-valable-y-compris-en-Alsace), c’est le genre de groupe qu’on cite parce qu’ils ont été novateurs, parce que ça fait bien mais qu’on écoute rarement. Mais vu qu’aujourd’hui ça fait 9131 jours (aka 25 piges) qu’un petit muret s’est cassé la gueule dans une cité de la lointaine Germanie (des problèmes de voisinage que le syndicat de copropriété n’a pas su régler, un truc du genre), on va en profiter pour faire une entorse à cet état de fait.

Dans une démarche cintrée et sans concessions, Einstürzende Neubauten, qui effraie ne serait-ce qu’avec son nom rugueux, décide de déconstruire. Si le punk est mort, alors eux prennent la relève. Rythmique intenable martelée sur des tuyaux métalliques, marteaux-piqueurs, disqueuses, bandes distordues : leur musique est perturbante. Du jamais-ouï. De l’inouï, au sens propre du terme ; peut-être encore plus maintenant qu’hier. Ecouter Kollaps est une expérience dont on se remet difficilement ; un peu comme le premier Suicide, ou les albums de Chrome et des Résidents qui sortent dans cet après-punk acide et mutoïde.

« Steh auf Berlin » est un morceau posant les jalons de l’indus, un morceau dont les dissonances tribales forment une ambiance d’exotisme post-apo, tabula rasa à la canopée de cheminées d’usines, peuplée de caves délabrées et de hangars taggués. Les murs se fissurent sous l’effet de ce chambard métallo-rupestre. Dans ce Berlin pas encore réunifié, ni reconstruit, ça siffle, ça grince, ça pilonne, ça rouleau-compresse, ça veut vous détruire. Le BTP (Bâtiments et Travaux Publics, Berlin Tout-Puissant) va avoir du boulot derrière le passage de ces démolisseurs.

Et puis, vous collapsez. Il est temps de repasser au checkpoint, Charlie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s