GRAND DUCHY – A Strange Day (THE CURE cover) (2009)

Reprendre un morceau de The Cure, époque Pornography : le challenge est ardu. Il provoque souvent chez l’auditeur cette peur diffuse dite de la Fête de la Musique, lorsqu’une myriade de combos maladroits détricote Noir Désir ou « Wonderwall », profitant de l’atmosphère de beuverie débile et joyeuse pour bénéficier d’une immunité et éviter un déluge de crachats et de lazzis mérité.

Mais quand c’est Frank Black (ici avec son groupe Grand Duchy) qui s’y colle, on peut lui faire confiance pour ne pas saloper l’ouvrage. Sa reprise des Beach Boys valait déjà le détour (« Hang on to Your Ego », sur Frank Black en 92), celle de la bande à Robert Smith est du même tonneau.

Expurgé de sa noirceur aile-de-corbeau, de son atmosphère de catacombe suintante et de son fatalisme désespéré, « A Strange Day » est retravaillé sur un mode plus vive, où les nuages rouge-noir amoncelés sont soufflés, laissant quelques rayons de soleil percer enfin. Du côté de Grand Duchy, le jour étrange résonne pop-rock charpenté, du Black costaud comme le père dodu du rock alternatif sait (un peu trop) en fournir, mais assorti de la voix de Violet Clark qui ramène le tout vers Garbage, les playlists d’Europe 2 circa 1996, les sacs Eastpak constellés de patches et de graffitis au blanco.

De quoi rappeler aux enfants des nineties en phase de pré-cuite que Robert Smith, avant d’être un gros bébé geignard maquillé en zombie d’opérette, le chanteur d’un groupe immense.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s