STARDUST – Music Sounds Better With You (1998)

Rappelez-vous … 1998. La France nageait en pleine euphorie. Le chômage reculait, la France venait de gagner le Mondial de foot, le futur pointait avec l’an 2000 tout proche et la French Touch s’exportait par palettes entières dans les discothèques du monde entier. C’est dans ce contexte souriant qu’un supergroupe français délivre un des plus ahurissants one-hit-wonder de l’histoire de la pop-music, « Music Sounds Better With You ».

Pourquoi ahurissant ? Tout simplement parce que ce groupe n’a réellement fait que ce morceau-là. Ce n’est pas seulement son seul succès, non, c’est aussi sa seule sortie discographique. Cent pour cent de réussite, clip compris. A ce niveau-là de stats, ce jackpot au seul essai tenté, il n’y a que Julien Faubert en foot qui peut soutenir la comparaison[1]. Et musicalement (parce que ce blog est un blog musical tout de même, il ne faudrait pas que je l’oublie, ni vous d’ailleurs), on ne pourrait citer que M.A.R.R.S et leur historique « Pump Up the Volume » comme seul rival.

Triumvirat composé de Thomas Bangalter (moitié de Daft Punk), d’Alan Braxe et de Benjamin Diamond (au chant sur cette track), Stardust reprenait les codes visuels d’un de leurs prédécesseurs spatiaux, les Rockets[2], avec leur épiderme argenté et leurs crânes chauves d’extraterrestres métallisés. Le tout en mettant leur musique au diapason de la disco-house filtrée qui faisait florès et dont les trois membres de Stardust étaient déjà des pointures. Pourtant, malgré cette alliance diablement efficace, Stardust sera vite réduit en poussière, entre brouilles financières (Diamond aurait voulu renégocier ses droits d’auteur) et poursuites de travaux extérieurs (Discovery de Daft Punk).

Il reste ce tube de tous les étés, cette boucle irrésistible (un sample de Chaka Khan) et cet avant-goût de gaieté scintillante, intact même à quinze ans de distance. La musique sonne mieux avec toi. A l’air libre. La fête continue.

___________________

[1] Une sélection en équipe de France, numéro 10 dans le dos, une victoire, un but (le seul du match), merci et au revoir. 

[2] Si vous voulez en savoir plus sur The Rockets, surprenant groupe de disco-rock SF français des années 70, cliquez sur ce lien (un article d’Inside-Rock). Quant à la musique, il y a pas mal de morceaux d’eux sur Youtube ; en voilà un, celle de « Cosmic Race ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s