LES RITA MITSOUKO – Le Futur n°4 (1984)

LES RITA MITSOUKO – Le Futur n°4 (1984)

« Fred Chichin a dit que je leur ai tout volé et effectivement je crois que j’aurais dû lui laisser un peu de talent. » C’est vachard, c’est signé Daniel Darc, en 1989. Motif de l’acrimonie ? « [Ils] auraient pu être à la naissance du rock français […]. C’était avant que les masques ne tombent, avant qu’elle ne fasse de la variété avec Marc Lavoine [l’affreux « Qu’est-ce que t’es belle », en 1988], qu’ils ne fassent des disques avec des has-been comme les Sparks [le moyen « Singing in the Shower », en 1988 toujours] ou qu’ils ne flashent sur des Blacks new-yorkais comme tout le monde. »

Le constat est exagéré sans doute, mais il a sa part de vérité cruelle. Avec la magnanimité d’un César ayant arrosé sa salade de sperme de quokka arc-en-ciel, tentons d’équilibrer ce verdict.

Jusqu’à cette année 1988 qui marqua donc à la fois leur apothéose (l’album Marc et Robert) et le début de la fin des haricots, Rita Mitsouko, avec ou sans « Les », fut un bon groupe rock. Un groupe atypique. Exemple dès leur premier album, homonyme. Laissons de côté le claironnant « Marcia Baila »[1] que tout le monde connaît même ta grand-mère qui n’écoute que France Bleu en fond sonore les jours de pluie, et penchons sur le plus méconnu et surprenant « Le Futur n°4 ».

Co-écrit et co-composé par Jean Néplin[2], « Le Futur n°4 » intrigue avant même la première note. Ce titre, comme une étiquette sur un flacon de parfum, à la Chanel n°5. Le futur mis en bouteille, capté, synthétisé, essentialisé, sérialisé, décliné en gammes et en produits, dont on se vaporise négligemment selon l’humeur du jour ? Que prendrez-vous aujourd’hui ? Du déroutant, de l’innovant, du classique ? A votre loisir.

Enregistré sur un quatre pistes dans la cuisine minuscule de l’appart parisien du couple Chichin/Ringer, « Le Futur n°4 » est un crescendo mécanique amusé, la conquête aéronautique expliquée aux enfants. Sur le mode astucieux, turbines, bielles et cheminées s’actionnent, s’activent, concourent à la concrétisation de l’entreprise, qui file implacable tel un TGV tout beau tout neuf sur les rails du succès. « Trans-Europe Express » x Il Etait Une Fois La Vie.

Le morceau lorgne bien moins que la sphère latine que vers l’Allemagne, Cologne, Düsseldorf. Kraftwerk pour french marmots à édifier ? Le parallèle se légitime par la présence à la prod (qui sur ce morceau n’a pas modifié grand-chose) de Conny Plank, qui fut aux manettes des albums de Kraftwerk, La Düsseldorf, Can, Neu!, D.A.F. Las, Les Rita Mitsouko trahiront bientôt cette influence pour se tourner à la fin des 80’s vers de l’alternatif pour supermarchés, de la variété vaguement rock, du populo-branché de moins en moins bonne qualité. Mais ceci est une autre histoire, un autre futur.

___________________________

[1] Qui a d’ailleurs failli ne pas connaître sa trajectoire retentissante, comme le raconte cet article.

[2] Philippe Glémée pour l’état-civil, Jean Néplin collabora avec Fred Chichin avant qu’il ne fonde Rita Mitsouko, dans l’éphémère groupe Fassbinder. Passé par les Beaux-Arts et décrit par Pacadis comme un « dadaïste-punk », il restera proche de Rita Mitsouko pour qui il cosignera quelques chansons, tout comme il offrira « Avenue du Crime » à Taxi Girl. Figure notoire de l’underground parisien du début des années 80, auteur d’un album et d’un single (produit par Mirwais), il fait plus discret à partir du mitan des eighties avant de revenir en 2000 (imitant ainsi, involontairement et sur le mode inférieur, Yves Adrien) avec un featuring pour Les Rita Mitsouko, puis, en 2001, un deuxième album solo. Il décède deux ans plus tard, à 45 ans.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s