THE CURE – Cold (1982)

Si vous passez ce morceau dans une soirée, on peut déduire deux choses sur vous. Un, vous avez bon goût (et je vous en félicite). Deux, putain mais qu’est-ce qui cloche dans votre caboche bordel ?!?

Parce que, comment dire, « Cold » n’est exactement la chanson la plus fendarde du monde. Ce serait même plutôt l’inverse : une chanson tellement désespérée, dévastée, lancinante qu’il est impossible à son écoute de ne pas se sentir aspiré par un vortex rougeoyant. C’est à vous de lutter pour ne pas céder. Le combat commence lorsqu’après quelques grincements de violoncelle retentissent les martèlements de la batterie monolithique ; les enfers s’ouvrent et vous happent, vous enserrent. Un enfer terminal en déliquescence incendiée, plein de colère froide et d’autodestruction hargneuse.

Le sommet de Pornography. Un disque d’une angoisse et d’une violence telles qu’il n’y a que deux directions possibles : mourir ou renaître. Robert Smith (qui, au passage, dit ne pas se souvenir de l’enregistrement de cet album et, surtout, ne pas vouloir s’en rappeler) se foutra sur la gueule avec Simon Gallup le bassiste lors d’un concert à Strasbourg en 1983 ; Gallup quittera le groupe, ils ne se reparleront pas pendant dix-huit mois.

Le renaissance viendra à son retour. Et surtout d’un virage de The Cure vers la pop, tubes radios et carton plein mondial à la clef. Ils ne seront pourtant jamais aussi intenses, aussi géniaux, essentiels, flippants, effarants, effrayants, capitaux qu’en 1982. Pornography, la montagne ; « Cold » le sommet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s