NONƧTOP – Le Fils du Soldat Inconnu (2005)

Un Esquimau me le disait pas plus tard qu’hier : le frisson, y’a que ça de vrai. Bon, vu qu’il n’avait connu que la glaciation dans mon congélo, pas sûr qu’il faille lui accorder du crédit ; ses circuits étaient peut-être refroidis …

Cela étant, l’écoute du « Fils du Soldat Inconnu » tend à valider son propos. De sa ville rose ayant subi AZF, Zebda et Pantxi Sirieix, NonƧtop ramène un Objet Dolent Non-Identifié. Ce n’est pas une chanson, ce n’est pas de la pop, ce n’est même plus de la musique ; c’est un témoignage venu d’ailleurs, un récit qui vous propulse dans une transe étrange.

Sept minutes de réalité hallucinée et d’une dérive cauchemardesque plus vraie que nature et de fantastique peuplant l’air frémissant. Froid dans le dos (entre les couteaux), tremblements un peu partout, déglutition contrariée. Notre viande sur les os devenue chair de poule (pourtant pas mouillée).

Pour les arcs de triomphe, veuillez passer votre chemin. Vite. Surtout si vous êtes en béquilles. Ici, on solde de l’humain à tour de bras ; tout doit disparaître. D’ailleurs, si NonƧtop pouvait revenir … Ca fait cinq ans qu’on le cherche et qu’on ne l’a pas vu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s