THE HACKER – Fadin’ Away (DIMA remix) (2000)

C’est toujours marrant, les vrais noms des zicos électroniques cocoricos. Ca claque beaucoup moins que leurs pseudos (normal, me direz-vous) : Quentin Dupieux, Vincent Belorgey, Alain Quême, Benjamin Boguet … Celui dont on va parler a pour cognomen de base Michel Amato. The Hacker.

Revenu en 2014 avec l’album diptyque Love/Kraft (dont la deuxième partie reste à paraître), The Hacker fait partie de ces artistes technos tendance Laurent Garnier, qui ont loupé la reconnaissance mainstream de la French Touch ; pas assez cool, charismatique, souple, joyeux, versaillo-parisien. Malgré son expansion internationale, sa musique électroclash (en solo ou avec Miss Kittin) restera cantonnée à la Ligue 2 ; les lauriers, ils ne les aura que par procuration, avec son disciple Gesaffelstein.

Publié en 1999 à l’époque où Armstrong vient juste de poser sa fusée frelatée sur le Tour de France et où Daft Punk est encore un duo qui se cherche niveau imagerie, « Fadin’ Away » est l’un des titres les plus connus du Grenoblois. Avec ce morceau, difficile d’abord de savoir s’il faut accorder une préférence à l’originale du Hacker ou à son remix troisième millénaire. A la photo-finish, on accordera malgré tout une longueur d’avance à la version reformulée par Dima, un surnom sous lequel se dissimule l’illustre Vitalic[1].

Loin d’affadir la track initiale, le Dijonnais, pas encore pris par ses histoires de poneys et de cowboys (son excellentissime album OK Cowboy), vient améliorer l’ensemble, l’épousseter de ses sonorités eighties superflues, lui riveter une armure plus brillante et plus solide, la rendre plus percutante, plus pertinente. Les synthés et les sonorités ne sont pas les mêmes mais l’ambition demeure : au cœur du schème techno, toucher aux trip(e)s et faire décoller, faire monter au maximum les potards de la dark energy.

Sinon, voir le Hacker se faire parasiter, drôle d’ironie, non ?

____________________

[1] Vitalic qui signera en 2012 un morceau avec un intitulé très voisin, la plus pop (l’influence Justice et Ed Banger est passée par là …) mais non moins recommandable « Fade Away ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s