Alex ROSSI – L’Ultima Canzone (2013)

Le disquaire parisien Born Bad, dont découle le label indé Born Bad Records, fête ce 30 mai ses 15 années d’existence. Born Bad, ce sont, entre autres, La Femme, Cheveu, Frustration, Dorian Pimpernel, des compils de bon aloi. Et cet EP d’Alex Rossi, sortie BB049, titré L’Ultima Canzone.

De chanson ultime, il n’est pourtant pas question ici ; pas de clap de fin ou d’épiphanie définitive. Juste une super chanson façon variète italienne, de la pop classe, sur mesure, qui semble venir tout droit du pays de Celentano mais s’avère à l’examen être un pur produit made in France.

Car Alex Rossi, malgré son blaze rouge Scuderia, n’est pas rital[1]. De quoi hurler à la contrefaçon ? Nenni. S’il a bien été élevé à la blédine cocorico, Alex Rossi a cependant capté la substance et la sève cisalpines, cette nonchalance mélancolique, cette élégance chimérique, cette mélancolie chaude.

Co-composée avec Romain Guerret (le chanteur et leader d’Aline), ces trois minutes trente sont un parfait contrepoison à la morosité, un précis vivifiant qui laisse entrevoir un ciel azzurro comme la maison de Savoie. Oui, là aussi, regarde le ciel. Et mourir ? Oh non, pour ça, on a le temps de ne pas y penser … Non, plutôt la dolce vita.

_______________________

[1] Il faut cependant noter que, même natif et ayant grandi à Auch, Alex Rossi a une ascendance italienne, originaire de Campomolino (en Vénétie, à mi-chemin d’Udine et de Venise).

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s