GAMINE – Voilà les Anges (1988)

GAMINE – Voilà les Anges (1988)

J’adore Aline. Et, partant de là, Gamine. Car à la fin des années 80, Gamine portait haut le flambeau qu’Aline a adopté. Les similitudes sont légion : même consonance patronymique, même indie-pop lumineuse à guitares, même goût pour les textes en français.

Je les ai vus en concert, du moins le chanteur Paul Félix, à l’iBoat, le 25 janvier dernier. Bon, je n’ai pas été transcendé par leur prestation (ayant été bien plus séduit par les Olivensteins) mais il n’empêche : dans sa version studio, dans la fougue de leur jeunesse[1], « Voilà les Anges » est un joyau injustement méconnu de la pop française, avec son irrésistible groove indie. Entrez dans la sarabande, car du ciel azur ils arrivent ; oui, voilà les anges.

______________________

[1] Décrit alors par certains comme hautain voire imbuvable, Paul Félix dissoudra le groupe, tiraillé par les conflits d’égo et un deuxième album raté (à la manière de The House of Love). Passé ce split en 1991, il enchaînera les retraites dans un monastère bouddhiste auvergnant durant les vingt années qui suivront.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s