Rongé au mythe

Alors oui, je sais, c’est pas nouveau, il y a eu bien pire et improbable dans la musique ces derniers temps* et pousser des cris d’orfraie devant ça est aussi utile et pertinent qu’un album de Coldplay, mais merde, avec son retour un brin foireux, Pixies est en train de saloper sa propre légende. Et ça me désole.

Déjà, de un, Pixies sans Kim Deal, c’est pas Pixies. Frank Black peut bien penser ce qu’il en veut, le contrepoint apporté par la bassiste (/ choriste / chanteuse de temps en temps) du groupe était essentiel, pour ne pas que Pixies ne devienne un énième side-project du gros chauve, qui les a accumulés (en solo, puis avec Frank Black & The Catholics et Grand Duchy) depuis la mort de Pixies en 1992, consécutive (tiens, tiens …) au premier départ de Kim Deal du groupe. Pixies est un animal bicéphale, qui ne peut vivre qu’avec les frictions d’égo entre Frank Black et Kim Deal. Pixies sans Kim Deal, c’est comme Depeche Mode sans Martin Gore : un mauvais deal.

Kim Deal se forçant à sourire après la blague pourrie que j’ai fait sur son nom. 

De Pixies il y avait jusqu’à aujourd’hui, discographiquement, un carré magique. Quatre albums en quatre ans (de 1988 à 1991) : Surfer RosaDoolittle, Bossanova, Trompe le Monde. Un cinquième s’est rajouté à la liste, Indie Cindy. En fait d’album inédit, c’est la compilation des 3 EP sortis au cours de l’année. Est-ce que cela vaut la peine de larguer quelques deniers pour s’octroyer cette galette ? Non, non, non et non. Indie Cindy est un très mauvais album, où seulement deux chansons sont à sauver : « Blue Eyed Hexe » (EP2)  et « BAGBOY » (EP3) qui, au passage, utilise un sosie vocal de Kim Deal pour les chœurs du refrain, l’éphémère bassiste Kim (décidément) Shattuck. Les dix autres chansons sont inintéressantes.**

Autant dire que c’est pas vraiment pas le biais des disques que les porte-monnaie vont se remplir. Les concerts, les festivals : oui, le business est juteux (c’est d’ailleurs pour ça que Pixies est revenu en 2004) mais au bout de dix ans de retour il y a risque que la corde nostalgique de la génération X s’use.

Alors, Pixies vient envahir un autre filon rémunérateur, qu’on n’aurait jamais pensé, compte tenu de leur éthique alternative, les voir draguer (et quand je dis draguer, je pense surtout aux raclages des bas-fonds marins) : la synchro pub. Et pas pour un petit truc en plus : Apple. Voir l’immense « Gigantic »*** jouer le rôle de prostipute aguicheuse pour le nouveau smartphone à 500€ de la firme à la pomme, téléphone qui le plus souvent sert à se la péter, à jouer à Candy Crush, prendre des selfies via Snapchat et procrastiner sur Facebook, ça fait un peu chier.

Le ver est dans le fruit, Pixies se banalise. Musicalement et éthiquement. Ca n’empêchera pas Les Inrockuptibles de parler de « retour gagnant » ; en voilà d’autres qui sont, eux aussi, à côté de la plaque …

Sur ce, je vais retourner écouter Pixies première version, ceux avec un souffle, un esprit, de grandes chansons. Ceux de 1987-1992.

________________

* Entre Owen Pallett (violoniste, pour Arcade Fire notamment), qui affirme sans trembler des genoux qu’« il utilise le mot génie sans réserve » et que « Tchaïkovski aurait été fier » à propos de « Bad Romance » de Lady Gaga, le Wu-Tang Clan qui s’apprête à sortir un nouvel album à un unique exemplaire, à l’exposer en musée dans un coffret nickel-argent et à le vendre aux enchères (proposition la plus haute : 5M$ !) et le nouveau projet portnawak de Courtney Love qui veut faire de la vie de Kurt Cobain une comédie musicale à Broadway, les derniers temps n’ont pas eu à pâtir d’un tarissement du WTF.   

** Pour un album de qualité à forte influence Pixies, se diriger vers l’excellent Faraway Land (2012) de JC Satàn.

*** Un des rares chansons chantées par Kim Deal. Je ne crois pas à la coïncidence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s