UNDERWORLD – Juanita: Kiteless: To Dream of Love (1996)

En 1996, Underworld retourne la planète avec son « Born Slippy .NUXX », simple face B de single devenu hit générationnel (N°2 UK) par la grâce de sa présence dans la BO de Trainspotting. La même année, ils publient leur quatrième album, Second Toughest in the Infants, qui s’ouvre par ce triptyque techno ébouriffant : seize minutes (en ouverture d’un album !) de trance progressive pour transe immédiate, un morceau qui ménage à merveille la chèvre métronomie et le chou modulation mélodique.

Taking Drugs to Make Music to Take Drugs to, affirmait Spacemen 3  ; je ne sais pas combien de kilos de drogue il a fallu pour arriver à un tel résultat, mais si la création de ce morceau est directement liée aux stupéfiants, je suis pour leur légalisation immédiate. Certes, ce n’est pas encore le programme du White Panther Party*, mais c’est déjà ça.

__________________

* Le White Panther Party était mené par John Sinclair, manager du groupe rock MC5.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s