WAMPIRE – The Hearse (2013)

Portland, Oregon.

Leur nom de groupe est un peu naze (Wampire = wannabe vampire), la pochette de leur album est une catastrophe et  ils ne ressemblent à rien (de cool) : l’un semble être un descendant d’Assurancetourix dans des chemises seventies achetées en vide-grenier, l’autre un post-ado excipé du bloc de l’Est suintant la frustration sexuelle. Rien de dandy (Warhols) ici donc, seulement des dégaines de fauchés qui n’incitent pas forcément à aller écouter leur zique.

Et pourtant, musicalement, il y a là une sacrée dose d’inspiration, des grandes bouffées de pop garantie « satisfait ou rends-moi tes oreilles car tu ne sais pas t’en servir ».

Si le monde était bien fait (scoop : il ne l’est pas), leur premier album aurait dû avoir un succès comparable au premier album de MGMT. Malheureusement, les rêves c’est bien jojo, mais IRL leur audience est restée confidentielle, pas grand monde n’ayant eu la Curiosity de l’écouter. Ce n’est pas une raison, surtout pas, pour les négliger : au croisement des Strokes et des Stranglers, l’électro-pop/garage-rock de Wampire a largement de quoi sortir du lot et regorge de pépites délectables.

Et puis, surtout, malgré son intitulé et ses paroles (le meurtre d’un témoin dérangeant …), écouter « The Hearse » peut rendre heureux. Ce n’est pas négligeable.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s