SAINT ETIENNE – Only Love Can Break Your Heart (Neil YOUNG cover) (1991)

C’est léger, c’est frais, c’est pop. Trois choses que ne saura jamais faire Neil Young, qui privilégie le dépouillement folk ou le vrombissement électrique (« Horses », « People Rockin’ in the Free World »).

Cette transfiguration de la version originale est une vraie cure de jouvence, d’un manifeste dépité en une déclaration juvénile empreinte d’une certaine insouciance kitschadélique ; il n’y a QUE l’amour qui peut te briser, le reste ne peut t’atteindre ; l’invulnérabilité céleste de la jeunesse.

Un morceau virevoltant qui colle le sourire jusqu’aux oreilles et donne envie d’être amoureux (ô paradoxe). Tempo accéléré, piano détuné, voix d’adolescente candide, morceau ondoyant : avec cette cover qui met dix mille bornes dans la vue à l’originale, Saint Etienne passe l’épreuve du feu (vert) haut la main.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s