Romain HUMEAU – Je M’en Irai Toujours (2005)

Je pourrais pardonner voire absoudre sans problème le côté verbeux et les boursouflures politico-poétisantes de la génération nwar’dez’ (Eiffel, Luke, Saez, Dionysos et consorts) s’ils avaient tous une musique aussi tendue que cette chanson, cette électricité dans l’air, cette angoisse, cette urgence.

Avec ce saxophone pris de folles convulsions, « Je M’en Irais Toujours » ressemble à Des Visages Des Figures (dans lequel Romain Humeau a signé les arrangements sur le titre homonyme), en plus rock* et presque rappé. Ecouter cette chanson, c’est s’imaginer ce qu’aurait pu être Noir Désir sans l’épisode Vilnius.

___________________

* Des Visages Des Figures étant le produit (retardataire) du changement de paradigme post-Nirvana, qui, avec des albums compilant succès critique et commercial tels que Homogenic (Björk), Mezzanine (Massive Attack), OK Computer (Radiohead), Moon Safari (Air), Earthling (David Bowie), Music Has The Right to Children (Boards of Canada) ou encore Fantaisie Militaire (Alain Bashung), ont proposé une musique pop louchant bien moins sur les guitares rock que sur les samplers electronica.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s