Jerry Lee Lewis et Dorothée

Oui oui, je le répète, Jerry Lee Lewis et Dorothée. Carrément. Le duo de l’improbable. Le Killer, apôtre d’un rock’n’roll furieux, qui s’est marié avec sa cousine alors âgée de treize ans, en duo avec la seconde maman sous amphètes des pitits n’enfants télévores 80-90’s. Le résultat : embarrassant. Jerry cachetonne à mort (mais après tout n’est-ce pas lui qui chantait « Money (That’s What I Want) » ?) et a la vivacité d’un hérisson aplati sur une route départementale ; Dorothée minaude et n’a pas, évidemment, la voix (ne parlons pas de la crédibilité …) pour chanter ce genre de choses.

Et tandis que les marmots devant TF1, ce soir de 1992, devaient se demander qui donc était ce vieux monsieur, les plus de quatorze ans rêvaient sans doute qu’au lieu de mettre le feu à son piano il ne règle le compte de Dorothée façon Jeanne d’Arc. Las, Jerry avait oublié son lance-flamme.

Dommage, ça l’aurait empêchée de commettre, l’année suivante, ceci (si vous cliquez sur ce lien, j’espère que vous êtes bien assis(e) et avez les mâchoires bien accrochées).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s