Lou REED – Sad Song (1973)

Aujourd’hui, c’est la Journée Mondiale du Bonheur. Parrainée par (argh !) Pharrell « je squatte à tous les râteliers » Williams. Voilà voilà. Donc, comme je n’aime ni le principe des « journées mondiales », ni qu’on me dicte ce que je dois ressentir, ni Pharrell Williams, on va passer une chanson triste.

Le « problème » avec certaines chansons désabusées de Lou Reed, c’est qu’on ne sait jamais vraiment s’il parle d’amours ou de drogues, d’une héroïne ou d’héroïne. C’est le cas dans « Perfect Day », c’est aussi le cas ici. Mais cette ambiguïté n’empêche nullement de profiter de cette chanson qui, avec son arsenal orchestral (chœurs, harmonium, cordes, cuivres, en plus des habituels guitare/basse/batterie), conclut sur une note élégiaque et majestueuse (quelle coda grandiose !) l’album Berlin et les destins sordides du couple tragique Jim et Caroline*.

Une version améliorée de la tristesse, pour reprendre le newbie québécois Peter Peter.

_______________________

* Berlin est un album-concept sur un couple d’Américains installés à Berlin-Ouest, Jim et Caroline, à l’histoire tragique : incommunicabilité, drogue, violences, rupture, déchéance, mort ; désolé du spoil.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s