AIR – Don’t Be Light (2001)

10 000 Hz Legend est un album splendide. Point barre. De l’expérimentation pop, des chansons recherchées, toujours vif et inventif, jamais empesé. Une pochette magnifique, entre grands espaces du Far-West, bleuté spatiale et rétro-futurisme smart. Bref, 10 000 Hz Legend est un album qui respire la classe.

Sur ce sublime troisième album de Air* (après les non moins beaux Moon Safari et The Virgin Suicides) donc, figure ce « Don’t Be Light » tout en variations, rencontre entre petits hommes verts et cowboys portant Stetson et éperons.

Une introduction majestueuse avec des cascades de chœurs , une ligne minimale au synthé métallique sur fond symphonique et ce titre répété comme un mantra : l’atterrissage fascinant d’une soucoupe volante. Une transition à la batterie et des bruits de bourrasque et surtout ce solo à la guitare électrique, étriquée : c’est le décollage. A mi-morceau, une chute de rythme ou plutôt une apesanteur ; on flotte, on est dans le ciel, noir et serein, loin de la poussière ocre de l’ouest américain.

Retour sur le « don’t don’t be be light … » avec une petite mélodie sifflée ; sur Terre, un vieux de la vieille observe la soucoupe s’éloigner, mâchonnant un brin d’herbe, l’harmonica dans la poche.

____________________

* Air, acronyme qui signifie Amour-Imagination-Rêve. Joli trio. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s