THE STONE ROSES – Fool’s Gold (1989)

Un crossover rock-dance typique de l’ère extasiée de Madchester qui se prolonge durant dix minutes exaltantes, dix minutes qui pourraient durer dix heures sans rien perdre de leur attrait.

Vous n’êtes plus en 2014. Vous êtes un(e) ado mancunien(ne) de 1990, qui porte des fringues baggies bariolées, carbure à la bière bon marché et aux ecstas de contrebande et danse à n’en plus finir sur l’acid-house et le rock groovy des Stone Roses, des Happy Mondays, de Primal Scream ou des Charlatans.

Dans l’aura narco-idyllique du second « summer of love » (1988, après celui de 1967), vous êtes bien. Vous poursuivez l’or des fous, peut-être, mais ces morceaux de musique et de vie resteront, eux, à jamais aurifères.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s