JC SATAN – Faraway Land (2012)

Du rock français qui vrombit, qui mélodie, qui fédère (dans l’ombre), oui c’est possible. Pas besoin de partir dans des spatiotemporalités fort lointaines, ça se passe aujourd’hui, avec le groupe bordelais JC Satàn.

Un groupe garage-rock, titillé par l’esprit créatif de Pixies circa 1988-1992, qui va rester un paquet de temps méconnu aux yeux du grand public (comme ses congénères Catholic Spray ou Cheveu), mais dans un pays qui donne la Victoire de la Musique de l’album rock à un groupe d’électropop (Phoenix), on ne s’en étonnera pas. Mais si on peut inverser la tendance, on ne va pas se priver non plus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s