Bertrand BETSCH – La Complainte du Psycho-Killer (1997)

« T’en veux du malsain ? Attends, j’arrive », semble dire Betsch en avant-propos, reprenant les mots de Diabologum dans son « Tous les Mots Disent la Même Chose » (les fans de Fauve, allez écouter ça, c’est d’un autre tonneau). Le Draveillois, camarade chez Lithium de Diabologum ou Dominique A, concocte en 1997 une Soupe à la Grimace anti-soupe et anti-grimaces dans laquelle ce morceau de pop minimale qui fait froid dans le dos ajoute un parfum de fascination perverse.

Chanteur littéral, Betsch croque un psycho-killer (référence aux Talking Heads ?) doucereux qui nous fait frissonner quelque peu tant sa voix retranscrit à la perfection la délectation morbide qui envahit son personnage. On voit presque le reflet de ses canines briller dans un demi-sourire sardonique. Ou peut-être est-ce le chatoiement du couteau. Qu’importe, voilà une chanson mordante (sans agressivité, pourtant, juste par les tremblements) et brillante (sans épate) ; la sophistication de la pulsion, l’horrible raffinement du monstre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s