Janelle MONAE – Ghetto Woman (2013)

Niveau crédibilité artistique, elle enterre Beyoncé*. Niveau taille et popularité, c’est une naine (1,52m), une étoile naine à côté de la supergéante miss Knowles.

Dans son shaker glouton, Janelle Monáe mélange, pour ce titre (et pour le meilleur), Stevie Wonder, Mario Kart**, hommage maternel, fixette afro-futuriste, R&B bouillonnant et l’ingrédient secret, une courte session de flow rap (de 3’11 à 3’44) qui a de quoi renvoyer pas mal de MC à leurs études. Une lady archandroïde aussi éclectique qu’électrique.

____________________

* On prendra toutefois soin d’oublier sa dispensable collaboration à l’horripilant « We Are Young », de Fun.

** Sans doute de manière involontaire (quoique, ce serait marrant …), via cette intro ressemblant à la musique du circuit « Shy Guy Beach ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s