METRONOMY – I’m Aquarius (2013)

Se faire larguer, c’est déjà moche en soi. Se faire larguer à cause de son signe astrologique, je pense qu’on doit taper dans la dégueulasserie high level. Oui, Oui, parce qu’« Aquarius », en anglais, c’est le signe du gémeau ; rien à voir avec les aquariums.

Sur ce morceau élégamment désabusé, Joseph Mount chante avec l’équanimité de celui qui est trop hébété par le scénario pour y croire vraiment, qui n’a pas encore la force de s’énerver.

Ce qui donne ce premier single de Love Letters, prochain album de Metronomy qui sortira début mars (sauvant ainsi le mainstream musical début 2014 de l’ennui ?), un single dans la veine de The English Riviera (douceur électronique minimaliste, chœurs féminins, ondulation discrète mais charmante), certes assorti d’une appli un chouia foireuse*, mais qui demeure on-ne-peut-plus plaisant à (ré)écouter. Même quand on n’accorde pas de crédit à la croyance populaire selon laquelle la position apparente du soleil relativement à certaines constellations arbitrairement déterminées à la naissance d’un individu influencerait sa personnalité (l’astrologie, selon Sheldon Cooper**).

_________________________

* L’appli consistait à pointer son smartphone vers le ciel et d’y trouver la constellation du Gémeau pour s’offrir le titre en question, même si ledit morceau était disponible sur SoundCloud quasi au même moment.

** Et je suis d’accord avec lui sur ce point : l’astrologie, c’est zéro, double zéro, triple zéro, Christophe Maé (pour vous dire à quel point c’est nul !).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s