ALINE – Elle M’Oubliera (2010)

A la confluence de The Cure et The Smiths, les frères ennemis* des 80’s pop/post-punk de l’autre côté de la Manche, Aline vient incarner les Field Mice français (ou Gamine next gen, à voir). Guitares claires, mélodies accrocheuses et guillerettes, textes concis et épurés, un soupçon de lumière, Aline mélange tout ça dans Regarde le Ciel (assurément un des meilleurs albums de 2013) pour parler de tout ce qui tournoie autour de ce S.E.N.T.I.M.E.N.T.A.P.P.E.L.É.A.M.O.U.R. Et non, ça ne concerne pas seulement le bonheur, les couronnes de fleurs et les oiseaux qui font des trilles, non. Ici, dans cette chanson sortie en 2010 en single (quand Aline n’était pas encore Aline mais Young Michelin), c’est la perte, l’abandon, la certitude d’être oublié par l’aimée dédaigneuse, le fade-out, qui sont convoqués. Cesare Pavese : « Un amour, n’importe quel amour, nous révèle dans notre nudité, dans notre misère, dans notre état désarmé, dans notre néant. » A la Saint-Valentin, l’hiver est là et moi je n’en veux pas.

_______________

* Morrissey : « The Cure est une nouvelle dimension dans la connerie humaine ». Robert Smith : « Si Morrissey ne mange pas de viande alors moi j’en mangerai car je déteste Morrissey ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s