SPIRITUALIZED – Ladies and Gentlemen We Are Floating in Space (1997)

L’album homonyme annonce : « Spiritualized is used to treat the heart and soul ». Et comme l’a dit Ian Curtis pas longtemps avant de se pendre avec une corde à linge, du cœur ou de l’âme, l’un brûlera. Chez Jason Pierce, le leader de Spiritualized, la cendre est plutôt du côté cardiaque ; sa muse et amante (et accessoirement clavier de Spiritualized) Kate Radley vient de le larguer, s’étant mariée en secret à Richard Ashcroft, chanteur de The Verve. C’est d’ailleurs la voix de Radley qu’on entend en introduction annoncer, tel une hôtesse de l’air – ou du manque d’air – le titre du morceau.

Alors, en cette année 97 (grande année musicale*), tandis qu’Ashcroft psalmodie sa ritournelle « Bitter Sweet Symphony » (sur laquelle, retour de karma, il se fera piquer l’intégralité des droits d’auteur) et prétend que « Drugs Don’t Work », Pierce, enferré dans son malheur, fait tout l’inverse.

Le morceau qui ouvre son album-médicament** est une somptueuse et déchirante dérive spatiale, en apesanteur narcotique, à la semblance d’une dernière communication avant qu’il ne coupe les câbles de liaison façon Major Tom dans « Space Oddity », mais en version beaucoup plus tragique que béate.

Note perso : je crois que cette chanson, qui semble être en climax permanent avec ses notes cristallines de clavier sur lesquelles s’additionnent les couches de voix s’intensifiant, est l’une des rares qui pourraient me faire pleurer (avec « We Used to Wait » d’Arcade Fire et « Pleurer et Chanter » de Tomorrow’s World).

Jason-Pierce-Kate-Radley-Drugs-Not-Jobs

Drugs Not Jobs, « Drugs Don’t Work » … Non content de lui piquer sa femme (ici, à gauche de l’image), Richard Ashcroft a aussi piqué à Jason Pierce son slogan de T-Shirt.

___________________

* Le concept est poussé dans les notes de pochettes, où figure le dosage, la posologie, les maux traités, les ingrédients et les effets secondaires ; le visuel du disque lui-même imite celui d’une gélule sécable.

** Avec OK Computer de Radiohead, Homework de Daft Punk, Earthling de David Bowie, Homogenic de Björk, Blur de Blur, Urban Hymns de The Verve, The Fat of the Land de The Prodigy, L’Ecole du Micro d’Argent d’IAM, etc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s