François DE ROUBAIX – Chapi Chapo (1974)

Ce n’est ni une blague, ni un guilty pleasure, ni pour jouer l’iconoclaste, mais, malgré le sourire en coin un brin moqueur qui pourrait se dessiner sur votre visage, j’adhère totalement (et au premier degré) à ce morceau. Il n’y a rien à jeter : les « la-la-la » sur lit de synthés mélancoliques, les claquettes accompagnées du piano-bar guilleret et, après une pause, cette seconde moitié, fantastique, dans l’emballement de ce solo au piano boogie. Bref, vous m’avez compris, je persiste et je signe, maintenant mon jugement : j’adore ce générique !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s